La Batte… Notre marché dominical

La Batte… Notre marché dominical

21 novembre 2018 61 Par Rohnny

Aujourd’hui je vais vous parler d’un autre grand incontournable de ma belle ville, le marché dominical de la batte mais d’abord un peu d’histoire…

Un peu d’histoire :

Ce marché est le plus grand de notre petit pays et ses débuts remonte en 1561, il n’attire pas loin de 4.5 millions de visiteurs annuellement et d’après wikipédia c’est l’un des plus importants d’Europe.

La batte est un mot wallon liégeois qui désigne un quai, vers 1549, l’autorité communale décide d’élever un mur d’eau (une batte) le long de la Meuse permettant l’accostage des bateaux et c’est sur ce quai qu’à partir de 1594 s’installera la foire annuelle (la kermesse – voire mes articles précédent) avec ses camelots, forains, bateleurs, comédiens, bonimenteurs, vendeurs de remèdes divers et arracheurs de dents… Cette foire est l’ancêtre de l’actuelle plus grande fête foraine de Belgique : la foire de Liège, qui ne quittera La Batte qu’en 1859 pour son espace actuel.

Depuis février 1965, des autobus ayant remplacé les trolleybus de la ligne no 246, la circulation du transport en commun est déviée jusqu’à 18 heures.

La Batte au fil du temps...

La Batte au fil du temps…

C’est quoi La Batte :

La Batte est un marché comme on en trouve dans beaucoup de ville ou village de par le monde et il se déroule tous les dimanche matin, 3.6 kilomètres d’étals pour une superficie totale de vente avoisinant les 10000 m2…

On y trouve de tout et pour tout le monde : antiquités, brocante, livres et disques compacts ou disques vinyles neufs et d’occasion, viande, volaille et poissons, vins, fromages, fruits et légumes, bijoux de fantaisie, colifichets, cuirs, bonneterie, vêtements, fleurs et plantes, oiseaux et poissons exotiques, animaux de basse-cour, articles ménagers ainsi que les inventions d’inventeurs amateurs et de nombreuses baracks (échoppes en wallon liégeois) proposant des spécialités culinaires allant des frites accompagnées de sauce aux mets les plus exotiques.

Tous ses professionnels sont souvent rejoints par des artistes de rue ou des étudiants en arts du spectacle testant leur savoir-faire. Ce qui fait que notre marché dominical est un spectacle vivant ouvert à tous les vents.

Cette ambiance se prolonge dans les nombreux bistros, tel le typiquement liégeois Café Lequet (dont la spécialité est le boulet à la liégeoise), et les restaurants servant des cuisines issues des quatre coins de la planète qui jalonnent le marché.

La réputation de La Batte est connue dans tous notre pays mais il attire aussi bien une fréquentation internationale, il suffit de voir les plaques minéralogiques Hollandaise, Allemande voire Française. Par beau temps il peut attirer plus de 100000 personnes et là cela peut vite devenir une galère pour circuler entre les échoppes.

Avant l’introduction de l’euro comme monnaie unique, les prix étaient, par ailleurs, le plus souvent affichés en franc belge, en florin néerlandais et en mark allemand et les payements acceptés dans ces trois devises.

C’est pour moi toujours un plaisir d’y aller et de flâner d’échoppes en étales, de (re)découvrir ce folklore local dont nous sommes si fiers alors vous savez ce qu’il vous reste à faire un de ses dimanche prochain…

+++++ +++++ +++++ +++++ +++++

Posté le mercredi 21 novembre 2018 @Rohnny

Les 4 photos de La Batte au fil du temps ont été trouvées via Google et le cite cirkwi.com

Pour rédiger cet article j’ai utilisé l’aide des sites de Wikipédia et de la ville de Liège 

Photos © Joggingtime.be / Rohnny Petitjean