Liège ma ville… Episode 10… Le passage Lemonnier.

Liège ma ville… Episode 10… Le passage Lemonnier.

2 juin 2020 50 Par Rohnny

Continuons nos aventures Liégeoise avec aujourd’hui la présentation du passage Lemonnier.

Le passage de Lemonnier est un passage couvert au centre de la ville qui abrite des commerces de tous types. Il relie le Vinâve d’Île à la rue de l’Université et est traversé, en son centre, par la rue Lulay-des-Fèbvres. Construit entre 1836 et 1838 par les architectes Louis-Désiré Lemonnier et Henri-Victor Beaulieu, le passage Lemonnier, dont le nom fut tiré au sort entre les deux maîtres d’œuvre est le plus ancien passage commercial couvert de Belgique. Il précède de huit ans les Galeries royales Saint-Hubert de l’architecte Jean-Pierre Cluysenaar inaugurées à Bruxelles en 1847.

Photo de Cirkwi

D’après les infos que j’ai pu trouver c’est sans doute durant l’année 1835, que l’idée de créer à Liège un passage couvert à l’instar de ceux existant à Paris va germer dans l’esprit de plusieurs habitants de la nouvelle rue de l’Université… Les idées, c’est bien mais il fallait, au-delà de leurs économies, des fonds plus importants et ils les trouveront chez certains banquiers.

À la fin du mois de juillet 1836, ils constituaient une société anonyme et acquéraient différents terrains et immeubles sur lesquels allait être construite la nouvelle galerie. Il leur fallut une certaine audace pour se lancer dans un tel projet, tant le contexte belge et international de l’époque était tendu. 

En 1838 nous y sommes et il n’en demeure pas moins que pour l’époque, le passage Lemonnier constituait en Belgique une grande nouveauté et pour Liège, un édifice assez exceptionnel lui permettant de rivaliser avec d’autres villes d’importance. Son rayonnement alla au-delà des frontières quand on voit le nombre de commerçants d’origine étrangère qui vinrent s’y installer, sans compter qu’il accueillit nombre de membres de la nouvelle communauté juive de Liège.

Sur le plan local, la galerie devint une attraction, la foule vint nombreuse contraignant ses gestionnaires à engager un puis plusieurs gardes pour assurer la sécurité. Mais le plus intéressant c’est que cela donna naissance au premier « Carré » de Liège, le public se promenant sur le Vinâve d’Île, la rue Cathédrale, la rue de l’Université et la rue Pont d’Île (un carré) avec au milieu le passage Lemonnier. On ne disait pas je vais « dans le carré » mais bien je vais « faire le carré », je vous en reparlerais bientôt de notre fameux carré…

Durant les années 1934-1937 la galerie fut fondamentalement transformé dans le style Art déco que nous lui connaissons encore aujourd’hui, hors la verrière et la coupole remplacées dans les années 1960. La façade supérieure sur le Vinâve d’Île fut détruite à la suite d’un bombardement en mai 1940 et la verrière en briques demi-cristal Val-Saint-Lambert fut fortement endommagée. Une fois la guerre terminée de nouveau aménagements furent réalisés et donnèrent une nouvelle jeunesse au passage Lemonnier qui en avait bien besoin. 

Photo du site du Passage Lemonnier.

Le passage Lemonnier connut des hauts et des bas. Aux alentours de 2005, de nombreuses questions se posèrent quant à son avenir, tant sur le plan patrimonial que commercial… Dix ans plus tard, trouvant dans ses actionnaires la volonté et les ressources voulues, il s’est relancé comme un des moteurs de la dynamique commerciale du centre-ville et d’importants investissements ont été réalisés, tant pour mettre les lieux à niveau sous différents aspects que pour lancer de projets plus importants afin de créer de nouvelles surfaces commerciales.

@Rohnny Petitjean

En 2020, le passage Lemonnier est toujours bien là et trône fièrement dans le piétonnier de l’hyper centre. 

@ Rohnny Petitjean

Ce que je ne savais pas non plus avant la préparation de cet article c’est que le passage Lemonnier à été habité… Au XIXe siècle, près de trois cents personnes habitaient les 56 maisons construites sous forme indépendantes avec caves, rez-de-chaussée, trois étages et combles, avec à l’arrière accès à des passages latéraux donnant sur le Vinâve d’Île, la rue Lulay-des-Fèbvres ou la rue de l’Université, dingue.

Ce sont évidemment des générations de commerçants qui se sont succédé et certaines professions y furent bien représentées comme les agents de change, les lithographes et les photographes, ou encore les armuriers. 

Pour finir il faut savoir que la rotonde centrale, les façades et la toiture sont classées au patrimoine immobilier de la Région wallonne depuis le 15 décembre 1988.

Vous allez devenir des incollables sur Liège.

—– —– —– —–

Merci et aide :

Site du Passage Lemonnier, Wikipédia et la ville de Liège

Photo :

Cirkwi, Passage Lemonnier et moi-même.

Posté le Mardi 2 juin 2020

@Joggingtime.be