Le jogging de la cote des ânes à Oleye

Le jogging de la cote des ânes à Oleye

Le Jogging de la cote des ânes – Oleye

Dimanche 10 avril 2016

10.67 Kilomètres

 

Météo: 12 degrés, soleil avec un vent quasi nul (NE 6km/h). 81% d’humidité.

Présentation de l’épreuve: Je me retrouve dans la campagne Hesbignone à 28 kilomètres de la maison aujourd’hui pour un jogging que je connais bien puisque c’est la 6em fois que je suis au départ. Un parcours bien varié avec des routes de village, chemin de remembrement, chemin de terre et même traversée de verger… Quelques changement ont été fait sur le parcours ce qui la encore rendu plus agréable. Je suis arrivé dans le village d’Oleye 45 minutes avant le départ et j’ai pu garer la toto facilement a 50 mètres des hostilités.

Les sensations d’avant course: Je n’ai pas très bien dormi et me suis levé avec un petit mal de crane que la prise d’un Dafalgan a éloigné… Surement le résultat d’une soirée de samedi un peu arrosé de vin blanc et de vin rouge et d’un super confit de canard ! Merci Madame

Oleye10Course: Nous sommes 404 (316 pour le 11 km et 88 pour le 5 km) sur le terrain de foot d’Oleye vers 10h15 quand le départ est donné, le groupe est très compacte et j’ai difficile de trouver ma place, d’autant qu’il y a quelques virages très sec et cela ralenti évidemment très fort… Ce qui me donne un 1er kilomètre assez médiocre (6’03). Le parcours de ce jogging n’est en fait jamais plat ou cela monte ou cela descend mais plat y a pas  Lors de ce deuxième kilos (06’01) je vais malheureusement m’installer dans un faux rythme de course et je ne vais jamais pouvoir en sortir, ce sera vraiment le point négatif de ce jogging… KM 3 en 06’16, je sais déjà que je peux oublier le chrono car je n’avance vraiment pas fort même si peu de monde me dépasse, nous sommes sur la plus belle partie du parcours, nous traversons un long verger au pied d’un bois (photo ci contre – Merci Louis), la vue est bien belle mais revenons a la course… Je suis toujours dans ce faux rythme et n’arrive pas à accélérer mais ecce que je le veux vraiment ? Kilo 4 et 5 en 05’50 et 05’48 (29’58). Le 6em kilo (06’08) avec deux petites cotes nous amène au pied de la cote des anes, c’est parti pour 1 kilomètre de grimpette, 3 concurrents vont me dépasser, je souffre mais je tiens bon, il m’aura fallu 7’00 pour la monté, un petit faux plat descendant ou je re-dépasse 2 concurrents et nous entrons dans un nouveau chemin de terre montant (km 8 en 06’03) nous revenons maintenant vers le village d’Oleye. Km 9 en 06’13, cela descend maintenant et j’essaye d’accélérer un peu la cadence, je vais d’ailleurs remonter 5 concurrents, km 10 en 05’45 (1h01’07), la fin est proche, je vois le terrain de foot et la ligne d’arrivée, encore un peu de courage, je vais la passer en 1h05’07.

L’after: Je ne suis évidemment pas satisfait du chrono, c’est loin de mon record sur l’épreuve (1h02’56) mais depuis le début je me suis installer dans ce faux rythme de course et je ne suis jamais parvenu à en sortir, j’ai une fois de plus oserais-je dire fait ce jogging plus en mode plaisir que guerrier alors dans ce cas espérer un bon chrono devient difficile… Une bien belle organisation, bravo a eux.

 

Chrono : 01h05’07’’ (10.67 km)

Dénivelé : +57 M.

Moyenne de course : 6.06

FCM : Nouveau petit problème de ceinture cardio avec la Garmin

FC Max : Nouveau petit problème de ceinture cardio avec la Garmin

Chrono et classement: 286em sur 316.

 

Merci pour les photos à ma petite femme chérie et à mon ami Louis.

Posté le lundi 11 avril 2016 @Rohnny

La corrida de Hannut

La corrida de Hannut

Hannut1

La corrida de Hannut
Samedi 19 décembre 2015
10,22 Kilomètres

Météo: 13 degrés, éclaircie.

Présentation de l’épreuve: Hannut ce trouve à 40 kilomètres de la maison mais c’est ici que j’ai passé toute ma jeunesse, mes parents et une bonne partie de ma famille habitent toujours ici, c’est donc toujours un peu spécial de revenir courir ici. Le parcours fait 2.5 kilomètres à parcourir 4 fois et est à 100% sur asphalte nous traversons le centre-ville. La particularité de cette épreuve c’est le passage à 4 reprises dans le marché couvert (ou se trouve l’arrivée) ou il y a toujours beaucoup d’ambiance.

Mes sensations : Je me sens bien aujourd’hui, comme l’épreuve est prévue à 19h45 j’ai pu manger un bon plat de pate avec quelques champignons et du poulet vers 17h15. J’ai juste envie de prendre du plaisir aujourd’hui et ne me mettre aucune pression, je n’ai pas envie de reproduire ce que j’ai vécu il y a 2 semaines à Weert… Et dès l’échauffement je sens une différence entre Weert et Hannut, c’est beaucoup plus fluide, je suis bien plus détendu…

Hannut3Course: Nous somme 818 (374 pour le 5 km et 444 pour le 10 km) à nous élancer depuis la grande place et je pars depuis le milieu du groupe, comme à chaque départ de course, cela se bouscule un peu mais la route est très large et très vite le groupe s’étend et le premier passage dans le marché couvert ce fait sans problème. Les sensations sont très bonnes et je vais vraiment prendre beaucoup de plaisir à faire cette corrida. Je suis surpris pas l’aisance que j’ai à courir mais j’en garde sous la pédale car le souvenir de Weert plane dans l’air… Pas envie de me bruler… Je ne regarde quasi pas mon chrono, je remarque simplement que mes pulsations sont absentent (nouveau petit problème de ceinture ?) et c’est furtivement que je regarde mes intervalles qui se situe entre 05’53 et 6’08 pour les 9 premier kilomètres. Lors de mon dernier passage dans le marché couvert mon ami Dominique qui en a déjà fini va faire le dernier tour à mes côtés, il va bien m’encourager et me donner quelques bons conseils, j’ai envie d’accélérer lors du dernier kilomètre et je vais l’effectuer en 5’32’’ et je passe la ligne d’arrivée en 1h00’44’’ (10.22km)…

L’after: J’ai vraiment pris un MAX de plaisir durant cette course et c’était l’objectif… Coté chrono j’ai passé le cap du 10 kilomètres en 59’36’’, ce n’est donc pas un chrono exceptionnel mais ce qui l’est c’est que je l’ai fait en total confort sans me mettre dans le rouge, j’oserai presque dire en mode entrainement… Alors qu’il y a quelques mois, je faisais ce genre de chrono en mode à fond/épuisement… Avec le recul j’aurais donc franchement pu faire mieux mais encore une fois ce n’était pas le but de cette course… Aujourd’hui j’avais juste envie de prendre du plaisir et ici ce fut une réussite.

Dénivelé : 20 M.
Moyenne de course : 5.57
FCM : nc
FC Max : nc

Chrono et classement: 350em sur 444.

Posté le lundi 21 décembre 2015 @Rohnny

De Ijzeren Man Volksloop – NL

De Ijzeren Man Volksloop – NL

Weert1

De Ijzeren Man Volksloop – Weert – NL
Dimanche 06 décembre 2015
10.50, 7 Kilomètres

Météo: 11 degrés, couvert.

Présentation de l’épreuve: Weert se trouve au Pays-Bas a 100 kilomètres de la maison mais facilement accessible via autoroute, j’ai mis 1h10 de trajet et j’ai trouvé facilement l’endroit grâce à mon GPS. Cette course ressemble à une corrida, le parcours fait 3.5 kilomètres et les distances proposées sont donc 3.5, 7, 10,5 et 14 km. L’endroit est assez beau car au bord d’un lac et entouré de foret, le parcours est quasi uniquement constitué de terre et sentier avec à mon avis seulement 20% d’asphalte.

Mes sensations : La veille de la course (samedi), j’ai installé notre sapin de noël et je me suis fait mal au dos… Pommade et Dafalgan au menu… Inutile de dire que cela commençais mal et que surtout je commence à stresser fort… Comme demandé par mon super coach, pas d’apéro ni vin a table ce samedi soir et au menu pate et poulet… Et a 22.30 au lit… Pas trop bonne nuit car à chaque fois que je me retournais je sentais le mal… 07h00 réveille pour prendre le déjeuner et a 08h00 nous avons quitté la maison direction Weert. Une fois sur place, le retrait du dossard est super facile (4.5 euros) mais la gêne au dos est toujours là et ma chérie m’ordonne de reprendre un Dafalgan. Lors de mon échauffement c’est surtout lors des éducatifs que je ressens un peu la douleur mais je reste super motivé et je sais que je vais aller battre ce record

Course: Il est un peu plus de 10 heures quand le départ est donné, je me suis mis au milieu du groupe et au début cela frotte un peu car le sentier est étroit, je pense au chrono et cela m’énerve un peu mais bien vite cela s’étire… KM1 en 05 :32, je suis surpris par ce chrono car les sensations ne sont pas trop bonne et Weert2je peine à trouver un bon rythme de croisière…Suivant le programme du coach ce chrono est un peu rapide (le plan pour les 5 premiers km était de tourner au tour de 5’40’’), j’essaye donc de ralentir un peu ma cadence lors de ce deuxième kilo, je me fais par contre dépasser par beaucoup de monde… KM2 en 05 :52… Les sensations ne sont vraiment pas top, je gamberge mentalement… KM 3 en 05 :57… Je n’arrive pas à trouver le bon rythme et les sensations sont vraiment nulles, le premier tour est bouclé et je repasse devant ma chérie qui m’encourage et vu ma tête elle comprend que cela ne va pas fort. Le chrono du 4em kilomètres (06 :00) va sonner le glas de mes ambitions de battre mon record ! :-(  Je vais maintenant vivre une vraie galère mentale, impossible d’accélérer la cadence et surtout aucunes sensations, je m’en merde à courir, je ne prends aucun plaisir malgré la beauté du parcours… Je pense à la déception que je vais donner à ma chérie, à mon coach, à tous mes amis du blog, de Facebook, de twitter qui mon tant donné d’encouragements depuis quelques jours… KM 05 en 05 :50 et le 6em en 06 :18… Je suis gêné de la prestation que je suis en train de faire… J’arrive à la fin du 2em tour… La bifurcation est devant moi… A droite c’est pour faire le 3em tours (10.5km) et à gauche c’est l’arrivé pour les 7 km… Je vais prendre une lourde décision mais je n’en veux plus, je bifurque vers l’arrivé et j’arrête les frais à la grande surprise de ma chérie toute triste.

L’after: J’étais sure et certains que j’allais aller battre ce record de 57’00’’ sur 10 kilomètres… J’ai reçu un grand coup dans la face… Je suis KO debout ! Quelle déception… Après 14 semaines d’entrainement en arriver là… Une fois la douche prise je peine même à marcher correctement, mon dos me fait mal… Ma chérie me dit que je me suis mis trop de pression et que si je revenais demain pour recourir cette course sans ma Garmin, le record serait en poche… Idem pour mon coach trop de pression et j’ai oublié de prendre du plaisir… Comment me relever d’une telle débâcle ???

Dénivelé : 20 M.
Moyenne de course : 6.03
FCM : 157
FC Max : 162

Le jogging de la forme du cœur – Liège

Le Jogging de la forme du cœur – Liège

Dimanche 20 septembre 2015

9.47 Kilomètres

Météo: 16 degrés, soleil.

Présentation: C’est une course que j’apprécie beaucoup même si c’est un parcours urbain, c’est toujours un plaisir de courir dans ma ville privé pour l’occasion de voiture et en plus le lieu des festivités est a moins de 500 mètres de la maison… Cette course est organisée dans le cadre des fêtes de Wallonie et tous les bénéfices vont pour la recherche contre le cancer. Il y a deux courses, 7 et 10 km qui seront toutes les deux raccourcies de 500 mètres pour cause de travaux dans le parc de la Boverie. Le départ est commun et les 10 km refont une petite boucle supplémentaire. L’objectif de cette course c’est de la gérer, mon coach ne veux pas que je dépasse le 6’20’’/km durant les 5 premiers kilomètres puis d’accélérer un peu et de faire le dernier kilo à fond…

resultCourse: Nous sommes 1006 à prendre le départ sur le coup de 10h30 et je pars de la seconde moitié du groupe et comme demandé je pars très calmement, je suis dépassé par pas mal de monde mais ce n’est pas un problème, je suis ici pour apprendre à gérer une course, il n’y a pas de bousculade car le boulevard de la Sauvenière est large… C’est très différent de courir en fin de groupe, il y a moins de stress et ça papote beaucoup plus, c’est une autre atmosphère… 6’38’’ – 6’18’’ – 6’38’’ – 6’36’’ et 6’43’’ (32’53’’) pour les 5 premiers kilomètres, les consignes du coach sont bien respectées. Nous sommes au niveau du parc de la Boverie et il est maintenant temps d’accélérer un peu, j’essaye d’allonger un peu la foulée dans la rue du Parc, km 6 en 06 :07, je salue ma petite femme photographe juste avant la séparation des 7/10km, au ravitaillement je me prends une petite dizaine de seconde pour boire un peu d’eau avant de repartir, km 7 en 06 :09 ! Nous voilà de retour sur le boulevard de la Sauvenière et depuis le kilomètres 5 c’est moi qui dépasse du monde et franchement ça me donne des ailes, d’habitude mes fins de courses sont pénible et je me fais remonter par beaucoup de monde mais pas aujourd’hui, NON NON pas aujourd’hui car j’ai un coach qui a compris mon problème et qui sait où il va m’emmener… KM 8 en 05’50’’, demi-tours à la fin du boulevard pour reprendre la direction du parc d’Avroy ou se trouve l’arrivée… Et je continue à remonter 3, 4, 8, 10, 15 coureurs, je commence à fatiguer mais je m’en fou je veux aller au bout, km 9 en 05’39’’, je donne maintenant tous ce qu’il me reste comme force et je vais passer la ligne d’arrivée en 59’15’’ pour 9.47 kilomètres sous les encouragements de Philippe Patrick ce qui est toujours plaisant.

CoeurL’after: Une course bien gérer et j’en suis fier, mon coach aussi d’ailleurs… Le chrono n’était pas important aujourd’hui ! C’est une bonne coopération qui va j’en suis sur porter ses fruits bientôt si Dieu m’épargne des blessures… Je me réjouis de poursuivre mes entrainements et continuer ma progression.

Dénivelé : 25 M.

Moyenne de course : 6’15’’

FCM : 154

FC Max : 169

Chrono et classement: 538em sur 613.

 

Le mardi 22 septembre 2015 @Rohnny